Now Reading
les meilleurs smartphones en photo (décembre 2017)
0
Donnez votre avis
Vous aimez ?
0%
Interested
0%


Le smartphone est désormais l’appareil photo principal de la planète, y compris pour les photographes. Avec des capteurs, des optiques et des algorithmes en progression constante, les mobiles les plus haut de gamme ont enterré les compacts classiques, ne laissant aux marques photo que de l’espace dans les appareils les plus haut de gamme ou équipés de zooms optiques, pour l’heure inaccessibles aux smartphones.

La photo est devenu, devant la taille ou la qualité de l’écran, l’un des arguments principaux de la plupart des constructeurs de téléphone. Apple y consacre une bonne partie de ses keynotes, Huawei construit une unité de recherche commune avec Leica à Wetzlar, en Allemagne, Motorola développe des modules optionnels, etc. La concurrence est rude et chaque marque tente de s’imposer face aux autres que ce soit par le biais de super algorithmes – on pense aux Pixel de Google, non disponibles en France –, de capteurs spéciaux ultra rapides (Dual Pixel de Samsung), de super optiques (HTC) ou encore de doubles modules caméra (Huawei, Apple, etc.).

Si les smartphones progressent sans cesse, ils ont des limites. Physiques dans un premier temps, chaque composant disposant d’un espace et d’une consommation énergétique limités. D’époque ensuite, la finesse de certains terminaux étant plus dictée par une mode de l’ultra fin que par de vrais besoins objectifs. Et par les utilisateurs finalement, qui s’emparent ou pas de certaines technologies. C’est d’ailleurs ainsi que OnePlus explique le retrait de sa seconde focale sur le 5T (dédiée au mode portrait), le second module caméra ne servant plus qu’à améliorer la qualité d’image dans les basses lumières « parce que nos utilisateurs de OnePlus 5 n’utilisaient pas vraiment le second capteur à focale plus resserrée », nous a-t-on expliqué.

Ces limites forcent les constructeurs à chercher toutes les voies d’amélioration possibles : puisqu’on ne peut pas (encore !) intégrer de très grand capteur, on en met deux. Un second module caméra vient parfois pallier l’absence de zoom optique. Les algorithmes ou désormais puces « intelligentes » viennent améliorer stabilisation et qualité d’image. Les processeurs centraux sont de plus en plus puissants, les capteurs de plus en plus rapides (autofocus, rafale, etc).

2017, année de l’AF

En cette fin d’année 2017, ce qui saute aux yeux c’est que le SnapDragon 835 a permis à tous les téléphones qui en sont équipés de faire un bond en avant en termes de performances d’autofocus. Si les Galaxy de Samsung (qui intègrent ce processeur uniquement aux USA, en Europe c’est un Exynos 8895) ont encore un petit avantage grâce à leur capteur Dual Pixel, l’écart s’est creusé et le top 5 de ce top 10 est constitué d’appareils vraiment rapides. De la même manière qu’Apple s’est fait rattraper (et largement dépassé) en termes de qualité d’image et de réactivité depuis la génération 5S, Samsung est aujourd’hui menacé dans sa domination de l’autofocus… mais reste le maître.

Côté qualité d’image, si notre travail est de pinailler pour les discriminer – interprétation des couleurs, évaluation du piqué de l’image à 100%, recherche des défauts optiques notamment sur les bords de l’image, etc. – tous les smartphones cités ici (même le dernier du classement) produisent de belles images en plein jour, le dernier élément vraiment différenciant étant la manière de gérer les basses lumières, un domaine dans lequel les capteurs Dual Pixel de Samsung et les appareils à double module caméra ont un petit avantage… avec HTC qui réalise la prouesse de gérer parfaitement la situation avec un seul capteur traditionnel. Quand on vous dit que la maîtrise logicielle est clé en photographie !

Second module caméra : plusieurs écoles

L’ajout d’un second module caméra est l’un des axes d’amélioration le plus visible. Deux philosophies s’affrontent : le second module fait soit office de « béquille » du module principal pour ajouter des fonctions (arrière-plans flous, amélioration de l’autofocus, noir & blanc, voire zoom numérique), soit il apporte une focale différente, plus resserrée (téléobjectif) dans le cas des iPhone X & 8 Plus pour améliorer les portraits, ou plus large (ultra grand angle) dans le cas du LG V6 pour des paysages plus saisissants.

Certaines marques comme OnePlus ont fait le choix de passer de la stratégie « deux focales » (OnePlus 5) à la stratégie « deux modules pour une focale améliorée » (OnePlus 5T), arguant que leurs utilisateurs n’utilisaient pas assez le zoom. De manière purement subjective nous préférons deux focales différentes puisque chaque focale offre un point de vue différent qui permet de créer des images vraiment différentes. Et au regard des performances en AF et basses lumières de certains terminaux – Galaxy S8 dans le premier cas, HTC U11 pour le second cas – l’argument de Huawei et consorts du double module pour deux focales identiques sert plus, selon nous, à masquer un manque de maîtrise. A quoi bon perdre de la place en intégrant un second capteur si c’est pour faire moins bien que ces deux appareils qui n’en utilisent qu’un seul ?

Comment nous avons testé : l’encadrement comparatif

Les mises à jour de logiciel sont tellement importantes sur les performances d’un terminal que c’est presque une hérésie de mettre des notes qui peuvent être perçues comme finales. Nous avons préféré faire venir tous les appareils simultanément et les comparer entre eux à un instant T.

Le test d’autofocus nous paraît le plus important à vous détailler car c’est un élément d’importance, complexe à évaluer. Les constructeurs communiquent toujours sur des chiffres en dixièmes, voire centièmes de seconde non seulement difficiles à percevoir – il faut du matériel et un protocole opératoire assez lourd – mais surtout… faux. Personne ne met un appareil photo sur trépied quand il fait des photos et, à moins d’avoir justement un tel protocole expérimental, les données en secondes sont bien évidemment fausses dans un usage réel.

Notre parti pris depuis la version « été 2017 » de ce Top 10 est de réunir tous les compétiteurs au même moment et de les confronter dans une même situation et de procéder à un encadrement comparatif. On prend les téléphones A et B face à une scène, un dans chaque main et on évalue sur plusieurs shoots (sur notre mire éclairée et, dans notre dos, dans le bazar sombre de notre stock) lequel des deux est le plus rapide. Ce début de hiérarchie établi, on prend un terminal C que l’on confronte à A et B. Vient ensuite un terminal D que l’on confronte aux autres, etc. A la fin de l’exercice, on se retrouve avec une suite de terminaux posés à nos pieds, le plus à gauche étant le plus rapide, le lambin de la sélection occupant l’extrême droite. Vient une vérification de la hiérarchie en confrontant 1 à 2, 2 à 3, etc. et la confrontation aléatoire où l’on prend par exemple le 2e et le 8e et où l’on vérifie que le résultat est cohérent.

Un test empirique qui nous a donné entière satisfaction : depuis que nous procédons ainsi, nous vous offrons un test « réel » à périmètre logiciel constant (tous les terminaux sont testés le même jour, sans les doutes causés par des mises à jour arrivées deux mois après le test initial de l’appareil).

Qualité photo, autofocus, ergonomie logicielle : le grand test

Nous avons donc classé les smartphones et leur avons attribué des points en fonction de leur classement dans chaque test : le premier a 10 points, le second 9, etc. Pas de virgules, de dixième de point, etc.

A l’heure du choix, prenez bien en compte vos besoins aussi : certains terminaux sont très forts en qualité d’image mais ont un AF plus lent que les autres – HTC U11, LG V30 surtout. Si vous êtes un photographe instinctif, un Samsung Galaxy sera plus indiqué. Un iPhone sera votre arme de choix si vous souhaitez de bonnes performances générales et une solide partie vidéo et applicative.

Au cas où vous souhaiteriez vous faire votre propre idée et évaluer la qualité des photos selon vos propres critères, n’hésitez pas à vous rendre sur notre album Flickr où vous pourrez visionner et télécharger les images de test en pleine définition.

Dernière précision : être équipé du meilleur smartphone de la compétition ne fera jamais de vous un meilleur photographe. Seuls comptent l’œil, le timing et le travail. Il nous faut donc écouter la sagesse des anciens : « Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur.» (Henri-Cartier Bresson).

10. OnePlus 5 T

Toujours bon en qualité d’image, le OnePlus 5T ne dispose plus d’une seconde focale différente mais utilise son second capteur pour améliorer la qualité d’image en basses lumières et l’autofocus. Mais la maîtrise logicielle n’est pas encore là et OnePlus semble ne pas avoir vraiment réalisé de progrès depuis la génération précédente… quand le reste de la compétition gonfle ses muscles.

Prix constructeur : à partir de 499 €
Lire le test complet du OnePlus 5T

09. Archos Diamond Omega

De totalement absent des classements, Archos se place en cette fin d’année en 9e position de ce classement prestigieux avec son terminal haut de gamme, un smartphone qui n’est rien de moins que le Nubia Z17S rebadgé (filiale ZTE). Si ce mobile marque des points, c’est pour son AF vraiment rapide et son ergonomie logicielle vraiment agréable (copiée sur les iPhone). La qualité d’image n’est pas encore au niveau des ténors du genre, mais le design très raffiné et la prise en main agréable rattrapent un peu la chose.

Prix constructeur : 499 €
Lire la fiche technique de l’Archos Diamond Omega (test complet à venir)

08. Asus ZenFone 4 Pro

Toujours aussi irrégulier, Asus qui était absent du précédent top 10, signe ici un bon cru avec un ZenFone 4 Pro hyper rapide à la mise au point et plaisant à utiliser. La partition photo pure est convenable, mais ne permet pas à Asus de réitérer le succès du ZenFone 3 Deluxe en 2016, qui s’était placé 2e du top 10 à la même époque, l’année dernière.

Prix constructeur : 899 €
Lire le test de l’Asus ZenFone 4 Pro

07. Huawei Mate 10 Pro

Huawei continue de monter en gamme avec son Mate 10 Pro, grâce à l’amélioration de la partie logicielle : Huawei a peaufiné ses algorithmes d’utilisation du second capteur d’image ce qui lui permet de perfectionner (enfin !) le piqué en plein jour comme en basses lumières. L’AF progresse lui aussi mais l’ergonomie logicielle est encore un peu lourde et confuse, notamment au niveau des options pros.

Prix constructeur : 799 €
Lire le test complet du Huawei Mate 10 Pro

05 ex aequo. Apple iPhone 8 Plus

Si son grand frère l’iPhone X profite d’un second module caméra plus lumineux sur le papier (f/2.4 au lieu de f/2.8), cet iPhone 8 Plus offre en fait rigoureusement les mêmes résultats. L’appareil est bon côté ergonomie logicielle, logithèque et balance des blancs, mais plutôt moyen du côté de l’AF, un peu mou. On trouve aussi le lissage des aplats et zones complexes trop prononcé . Le second module caméra (dédié au mode portrait) fait, cela dit) toujours la différence par rapport à la concurrence Android.

Prix constructeur : à partir de 919 €
Lire le test de l’iPhone 8 Plus

05 ex aequo. Apple iPhone X

Apple continue de proposer des appareils très équilibrés avec, comme toujours, une ergonomie logicielle simple et efficace, un super choix d’applications et une régularité de la gestion de la balance des blancs exemplaire. Dommage que le rendu des couleurs soit aussi spécial – rouges et verts sont toujours trop désaturés – et les détails aussi lissés : si le traitement des contours est très bon, Apple doit revoir son traitement logiciel sur les aplats ! Mais avec le second module caméra 56 mm f/2.8, l’iPhone X (et ses frères les 7 Plus et 8 Plus) reste le meilleur choix pour les fans de portraits.

Prix constructeur : à partir de 1159 €
Lire le test de l’Apple iPhone X

04. LG V30

Avec des images ultra piquées en plein jour et bien détaillées en basses lumières, LG signe, avec son V30, son maintien dans le haut du panier des photophones. L’ergonomie logicielle parlera aux utilisateurs d’appareil photo, ce qui est un vrai plus. Seuls regrets : un AF largement inférieur à toute la compétition et un module ultra grand-angle toujours équipé d’un petit capteur très médiocre. On préférerait un meilleur capteur… ou une focale à portrait !

Prix constructeur : 899 €
Lire le test complet du LG V30

02 ex aequo. Samsung Galaxy S8

Toujours aussi rapide, le Galaxy S8 offre un AF précis en hautes comme en basses lumières. La qualité d’image est très bonne et constante, même si on note parfois un peu trop de saturation (notamment dans les verts). Le caractère quasi instantané de la prise de vue en fait l’arme de choix des photographes de rue. La partie matérielle (écran, construction) est un sans-faute et l’ergonomie logicielle est bonne, même s’il faut entrer dans des menus pour accéder à certaines fonctions (enregistrement RAW).

Prix constructeur :  à partir de 809 €
Lire le test du Samsung Galaxy S8

02 ex aequo. HTC U11

Avec un seul module caméra, ce U11 offre la meilleur qualité d’image en plein jour, et de très loin, de ce top. Dans les basses lumières, il n’est surclassé que par les Galaxy de Samsung, qui offrent des clichés plus lissés mais moins bruités. L’ergonomie logicielle compte parmi les meilleures tout en étant très originale. La seule faiblesse du U11 est l’autofocus, mou du genou aussi bien en hautes qu’en basses lumières.

Prix : 749 €
Lire le test complet du HTC U11

01. Samsung Galaxy Note 8

Si le Galaxy S8 est rapide, le Galaxy Note 8 est furieux : son AF est tellement nerveux qu’il est très rare de rater une image à cause de la mise au point – chez la concurrence, c’est plutôt l’inverse ! Son rendu des couleurs est bon – toujours avec une légère tendance à la saturation – et sa balance des blancs bien gérée, ce qui n’est pas le cas de tous les terminaux. Cerise sur le gâteau, son second module caméra téléobjectif lui permet de profiter de beaux portraits façon iPhone X/Plus. Le must si on accepte le très grand format de l’appareil.

Prix : 1009 €
Lire le test complet du Samsung Galaxy Note 8




Voir la source originale de l’article

Sur http://www.africanews.online suivez l’actualité africaine, de la politique et de l’économie.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour suivre l’actualité du pays d’Afrique qui vous intéresse :

L’ACTUALITE DES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST Actualité BéninActualité Burkina FasoActualité Cap-VertActualité Côte d’ivoireActualité GambieActualité GhanaActualité Guinée –  Actualité Guinée-BissauActualité LiberiaActualité MaliActualité NigerActualité NigeriaActualité SénégalActualité Sierra LeoneActualité Togo
AFRIQUE CENTRALE & DU NORD Actualité CamerounActualité République centrafricaineActualité GabonActualité Guinée équatorialeActualité République démocratique du CongoActualité République du CongoActualité TchadActualité Sao Tomé-et-PrincipeActualité AlgérieActualité EgypteActualité LibyeActualité MarocActualité MauritanieActualité Tunisie
AFRIQUE DE L’EST Actualité BurundiActualité DjiboutiActualité ÉrythréeActualité ÉthiopieActualité KenyaActualité OugandaActualité RwandaActualité SomaliaActualité SudanActualité South sudanActualité Tanzania
AFRIQUE AUSTRALE ET OCÉAN INDIEN Actualité South AfricaActualité AngolaActualité BotswanaActualité ComoresActualité LesothoActualité MadagascarActualité MalawiActualité MauriceActualité MozambiqueActualité NamibieActualité SeychellesActualité SwazilandActualité ZambiaActualité Zimbabwe

Commentaires

    Laissez le votre