Now Reading
« Le conte est un moment de l’aventure humaine »
0
Donnez votre avis
Vous aimez ?
0%
Interested
0%


« La parole est comme une flèche, elle ne revient jamais en arrière », s’amuse Abdon Fortuné Koumha Kaf devant le public conquis d’Africajarc, festival dédié aux cultures africaines. A l’ombre du soleil de plomb qui s’abat sur ce petit village du sud de la France, le conteur né à Pointe-Noire, en République du Congo, ponctue son intervention de proverbes. Ces petites sentences imagées sont reconnues pour faire partie intégrante de la littérature orale africaine. Mais derrière l’apparente ironie de la formule se cache un message plus philosophique. « La parole permet de préserver notre humanité », complète avec sagesse l’écrivain et anthropologue français Roland Colin, venu lui aussi s’exprimer lors de la conférence dédiée à la place du conte en Afrique. Cet ancien élève de Léopold Sédar Senghor – à l’École nationale de la France d’outre-mer – a effectué un long travail de collecte de contes sous la direction de l’ancien homme d’État sénégalais pour témoigner de l’importance de l’oralité en Afrique (Contes noirs de l’Ouest africain : témoin majeur d’un humanisme, 1957. Réédité en 2005, Présence africaine).

Lire aussi Restitution culturelle : « Il n’y a pas que les biens, il y a aussi les traditions orales africaines »

Miroir de la société

Le conte parle avant tout de l’homme, tiennent à souligner de concert les deux intervenants. Il a dans les sociétés plus anciennes, en Afrique comme ailleurs, plusieurs fonctions selon le Breton d’origine. « Il permet de rendre compte de la réalité de manière explicative, de transmettre du sens, de préserver un lien intergénérationnel et de généraliser la maîtrise de la parole en rendant l’acteur social auteur de ses positions ». Ces récits que l’imaginaire collectif renvoie au folklore ont en réalité un impact social considérable. Ils sont le reflet des structures et des valeurs de la société. « Le conte est un moment de l’aventure humaine, souligne Roland Colin. Le peuple qui prend le pouvoir n’est pas un peuple qui écrit mais qui s’exprime. » Ainsi, il n’est pas rare de voir figurer dans ces histoires à l’apparente légèreté, critique et satire des gouvernements en place. « On ne mentionnera jamais Denis Sassou-Nguesso dans un conte. En revanche, on peut parler d’un pouvoir tyrannique en utilisant des animaux. Un dictateur aura par exemple les caractéristiques d’un animal féroce », éclaire Abdon Fortuné Koumbha Kaf.

Le public du festival Africarjac. 

© Diane Barbier

Lire aussi Histoire de l’Afrique : les artistes africains entrent dans la danse

Vecteur de transmission

C’est évidemment grâce aux différents niveaux de lectures et à la place accordée aux symboles que le conte fédère petits et grands. Sur la scène de la place de l’église, l’orateur interpelle les plus jeunes, lesquels se prêtent facilement au jeu de l’interaction. Originellement, ces histoires transmises de bouche en bouche renvoient à l’âge tendre. Preuve avec les premières comptines chantées aux enfants. « Au Congo, les femmes sont les premières conteuses. Au sein de la cellule familiale, ce sont elles qui racontent. L’homme, lui, prend la parole dans la sphère publique », observe le médaillé d’argent de la 4ème édition des Jeux de la francophonie. La littérature orale conserve d’ailleurs encore aujourd’hui sa fonction éducative. Dans certaines régions les plus reculées d’Afrique, où le taux de scolarisation est faible, certains enfants s’instruisent uniquement par ce biais-là. Mais c’est en plein air que le conte continue à vivre. « Dans les écoles du Congo-Brazza, ce genre n’est plus enseigné depuis la réforme du système éducatif instaurée au début des années 1980. L’enseignement y a vu une manière de moderniser les apprentissages. Or la modernité n’est pas possible sans nos racines, notre patrimoine culturel », estime le fondateur du festival du conte RIAPL (Rencontres itinérantes des arts de la parole et du langage) créé au Congo en 2005. Objectif de la biennale, pérenniser la pratique et permettre aux populations de renouer avec leur culture. « Il y a un droit de cité à reconquérir dans nos enseignements », reconnaît Roland Colin, initiateur du concours scolaire Philippe Senghor qui encourage les élèves des pays de l’espace francophone (Sénégal, Maroc, Guinée équatoriale, Mali…), à écrire la suite d’une histoire amorcée par un écrivain de langue française. « Le processus est proche de la tradition du conte puisqu’il s’agit de transmettre une histoire à partir d’un foisonnement d’imagination », décrypte l’intellectuel.

Lire aussi Festival : Africajarc veut faire résonner les cultures d’Afrique

Un langage vivant

Malgré le travail entrepris par les deux homologues, la littérature sur le sujet reste maigre. Et c’est là tout le paradoxe de la discipline qui relève avant tout du vivant. Selon Senghor, le conte est « une histoire qui chante, danse. Il est le rythme du cœur qui bat, il anime le récit, la vie », rapporte Roland Colin. Jamais figé, il est un exercice qui continue à vivre et à se transformer en passant d’une bouche à l’autre. Alors qu’au Congo on peut surprendre la nouvelle génération de conteurs transmettre leurs récits assis, Abdon Fortuné Koumha Kaf, lui, est ancré dans le sol, debout. En mêlant narration, interaction et improvisation, il emprunte autant aux vieux déclamateurs qu’aux comédiens de stand-up. Sur les planches, la gestuelle compte, le corps bouge et devient langage tout autant que la parole.


Voir la source originale de l’article

Sur http://www.africanews.online suivez l’actualité africaine, de la politique et de l’économie.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour suivre l’actualité du pays d’Afrique qui vous intéresse :

L’ACTUALITE DES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST Actualité BéninActualité Burkina FasoActualité Cap-VertActualité Côte d’ivoireActualité GambieActualité GhanaActualité Guinée –  Actualité Guinée-BissauActualité LiberiaActualité MaliActualité NigerActualité NigeriaActualité SénégalActualité Sierra LeoneActualité Togo
AFRIQUE CENTRALE & DU NORD Actualité CamerounActualité République centrafricaineActualité GabonActualité Guinée équatorialeActualité République démocratique du CongoActualité République du CongoActualité TchadActualité Sao Tomé-et-PrincipeActualité AlgérieActualité EgypteActualité LibyeActualité MarocActualité MauritanieActualité Tunisie
AFRIQUE DE L’EST Actualité BurundiActualité DjiboutiActualité ÉrythréeActualité ÉthiopieActualité KenyaActualité OugandaActualité RwandaActualité SomaliaActualité SudanActualité South sudanActualité Tanzania
AFRIQUE AUSTRALE ET OCÉAN INDIEN Actualité South AfricaActualité AngolaActualité BotswanaActualité ComoresActualité LesothoActualité MadagascarActualité MalawiActualité MauriceActualité MozambiqueActualité NamibieActualité SeychellesActualité SwazilandActualité ZambiaActualité Zimbabwe

Commentaires

    Laissez le votre