Now Reading
des proches de victimes appellent Johnson à ne pas exploiter l’attentat pour sa « propagande »
0
Donnez votre avis
Vous aimez ?
0%
Interested
0%



Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est attiré les foudres des familles des victimes, et d’une partie de l’opinion, qui l’accusent de politiser l’attentat qui a fait deux morts vendredi à Londres. Des élections législatives anticipées auront lieu le 12 décembre prochain et les candidats sont en pleine campagne. Boris Johnson joue sa réélection.

Dans son expédition meurtrière, vendredi, l’assaillant, âgé de 28 ans, a mortellement poignardé Jack Merritt, 25 ans, et Saskia Jones, 23 ans, deux diplômés de l’université de Cambridge, lors d’une conférence dans le cadre de son programme de formation et de réhabilitation de prisonniers.

Des mesures plus dures contre les condamnés pour terrorisme

À la suite de cette attaque, Boris Johnson s’est engagé dimanche à instaurer des peines plancher, à abolir les libérations anticipées pour les personnes condamnées pour terrorisme, et a annoncé l’examen des cas d' »environ 74″ condamnés pour terrorisme ayant bénéficié d’une libération anticipée.

Le responsable de l’attaque de vendredi avait été condamné pour des infractions terroristes en 2012, et remis en liberté conditionnelle en décembre 2018. De telles mesures auraient permis d’éviter l’attaque sanglante revendiquée par le groupe terroriste Daesh, a assuré le Premier ministre.

Boris Johnson a accusé les travaillistes – aujourd’hui dans l’opposition – d’être à l’origine d’une loi ayant permis sa libération anticipée automatique en 2018, six ans après sa condamnation pour des infractions terroristes. « Ce système doit prendre fin », a plaidé le dirigeant conservateur dans une tribune publiée par le Mail on Sunday, en pleine campagne pour sa réélection aux élections anticipées du 12 décembre.

Mais il s’est immédiatement attiré les foudres de ceux qui pensent qu’il veut politiser le drame.

Un « prétexte pour des peines plus draconiennes »

La désapprobation la plus forte est venue de la famille de Jack Merritt. « Jack ne voudrait pas que cet événement terrible et isolé soit utilisé comme prétexte par le gouvernement pour introduire des peines encore plus draconiennes pour les prisonniers ou pour maintenir en prison des gens plus longtemps que nécessaire », a-t-elle souligné dans un communiqué.

« Jack vivait selon ses principes, il croyait à la rédemption et à la réhabilitation, pas à la vengeance, et il prenait toujours parti pour les plus faibles », a-t-elle ajouté. Il voulait faire carrière « en aidant les personnes dans le système pénal ». 

« N’utilisez pas la mort de mon fils, les photos de celui-ci et de sa collègue pour promouvoir votre vile propagande. Jack s’opposait à tout ce que vous défendez – la haine, la division, l’ignorance », a écrit le père du garçon, David Merritt, sur Twitter. Il pointait du doigt les unes de différents journaux mettant en avant les mesures de Boris Johnson, comme le Daily Mail.

Ex-étudiante de Cambridge animée par « une soif de savoir formidable », Saskia Jones voulait, elle, rejoindre la police, « désireuse de se spécialiser dans le soutien aux victimes » et « généreuse au point de toujours vouloir voir le meilleur chez les gens », a confié sa famille.

« Il ne faudrait pas capitaliser politiquement sur une tragédie »

Le chef adjoint des libéraux-démocrates, Ed Davey, a mis en garde de son côté: « En plein milieu d’une élection, il ne faudrait pas capitaliser politiquement sur une tragédie, et c’est ce qu’il fait ». 

Pour le leader du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, il ne faut « pas nécessairement » emprisonner les condamnés pour terrorisme en jetant la clé: « Cela dépend des circonstances ». « Aucun gouvernement ne peut empêcher toutes les attaques » mais « le gouvernement peut agir pour rendre de tels actes terroristes moins probables », a-t-il argumenté ultérieurement lors d’un discours de campagne à York: l’accent doit être mis sur la police, les services de probation et sociaux.

Selon l’université de Cambridge, un membre de son personnel figure également parmi les trois personnes blessées, dont l’une a pu quitter l’hôpital. Les deux autres restent hospitalisées « dans un état stable », a précisé la police. 




Voir la source originale de l’article

Sur http://www.africanews.online suivez l’actualité africaine, de la politique et de l’économie.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour suivre l’actualité du pays d’Afrique qui vous intéresse :

L’ACTUALITE DES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST Actualité BéninActualité Burkina FasoActualité Cap-VertActualité Côte d’ivoireActualité GambieActualité GhanaActualité Guinée –  Actualité Guinée-BissauActualité LiberiaActualité MaliActualité NigerActualité NigeriaActualité SénégalActualité Sierra LeoneActualité Togo
AFRIQUE CENTRALE & DU NORD Actualité CamerounActualité République centrafricaineActualité GabonActualité Guinée équatorialeActualité République démocratique du CongoActualité République du CongoActualité TchadActualité Sao Tomé-et-PrincipeActualité AlgérieActualité EgypteActualité LibyeActualité MarocActualité MauritanieActualité Tunisie
AFRIQUE DE L’EST Actualité BurundiActualité DjiboutiActualité ÉrythréeActualité ÉthiopieActualité KenyaActualité OugandaActualité RwandaActualité SomaliaActualité SudanActualité South sudanActualité Tanzania
AFRIQUE AUSTRALE ET OCÉAN INDIEN Actualité South AfricaActualité AngolaActualité BotswanaActualité ComoresActualité LesothoActualité MadagascarActualité MalawiActualité MauriceActualité MozambiqueActualité NamibieActualité SeychellesActualité SwazilandActualité ZambiaActualité Zimbabwe

Commentaires

    Laissez le votre