Now Reading
Provence | Un trafic, une « toile d’araignée mortifère »
0
Donnez votre avis
Vous aimez ?
0%
Interested
0%


«Tous se veulent dans le regret, la reconnaissance a minima des faits, dans une volonté de banalisation », dira Stéphane Kellenberger, procureur de la République, à l’heure de son réquisitoire dans cette affaire de trafic de stupéfiants hors normes, évoquant l’asservissement à la drogue organisé par ces dealers consommateurs, et porté jusque dans la cour d’établissements scolaires.

Le représentant du ministère public passera ensuite au crible les écoutes téléphoniques mises en place par la gendarmerie en 2015, qui font démarrer l’affaire. 350 communications téléphoniques en quelques jours entre l’un des prévenus et son cousin pour pérenniser le trafic malgré une incarcération.

Des écoutes au cours desquelles on entend parler de pantalons, de roulements, de pneus comme autant de verbes codés qui évoquent pourtant clairement le trafic de stupéfiants implanté dans les deux départements alpins. Un trafic qui a une “tête de file” qui peut fournir dix kilos de cannabis pourvu qu’on lui commande une semaine auparavant. Pour mener à bien sa petite entreprise, celui-ci s’appuierait sur son cousin et la compagne de ce dernier, mais aussi sur des « nourrices », dont sa propre mère.

Au total, sur son livre de comptes 260 000 euros d’achat, 80 000 euros de mandats. Sans parler du paiement en liquide. Et pour écouler 50 kilos de résine, 3 à 4 kilos de cocaïne reconnus en une seule année.

De 18 mois avec sursis à neuf mois d’emprisonnement requis par le procureur

En répression de ce trafic organisé « en toile d’araignée mortifère » au centre de laquelle se trouve un homme, chef de file présumé, le procureur de la République réclamera des peines d’emprisonnement diverses : de 18 mois avec sursis pour le simple consommateur, à neuf ans d’emprisonnement et 120 000 euros d’amende pour la tête de réseau présumée.

Le jugement, mis en délibéré à l’issue des plaidoiries de la douzaine d’avocats, qui ont tenté de ramener les réquisitions du ministère public à de moindres proportions, devait être rendu tard dans la soirée, hier.


Par B.F. |
Publié le 25/11/2017 à 06:08
|


Voir la source originale de l’article

Sur http://www.africanews.online suivez l’actualité africaine, de la politique et de l’économie.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour suivre l’actualité du pays d’Afrique qui vous intéresse :

L’ACTUALITE DES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST Actualité BéninActualité Burkina FasoActualité Cap-VertActualité Côte d’ivoireActualité GambieActualité GhanaActualité Guinée –  Actualité Guinée-BissauActualité LiberiaActualité MaliActualité NigerActualité NigeriaActualité SénégalActualité Sierra LeoneActualité Togo
AFRIQUE CENTRALE & DU NORD Actualité CamerounActualité République centrafricaineActualité GabonActualité Guinée équatorialeActualité République démocratique du CongoActualité République du CongoActualité TchadActualité Sao Tomé-et-PrincipeActualité AlgérieActualité EgypteActualité LibyeActualité MarocActualité MauritanieActualité Tunisie
AFRIQUE DE L’EST Actualité BurundiActualité DjiboutiActualité ÉrythréeActualité ÉthiopieActualité KenyaActualité OugandaActualité RwandaActualité SomaliaActualité SudanActualité South sudanActualité Tanzania
AFRIQUE AUSTRALE ET OCÉAN INDIEN Actualité South AfricaActualité AngolaActualité BotswanaActualité ComoresActualité LesothoActualité MadagascarActualité MalawiActualité MauriceActualité MozambiqueActualité NamibieActualité SeychellesActualité SwazilandActualité ZambiaActualité Zimbabwe

Commentaires

    Laisser un commentaire