Now Reading
Attentat en Allemagne : le tireur a diffusé une vidéo en direct
0
Donnez votre avis
Vous aimez ?
0%
Interested
0%


La filiale d’Amazon n’a pas indiqué pour l’instant combien de temps la vidéo est restée en ligne mais elle promet d’enquêter. L’auteur de l’ attentat de Halle en Allemagne, a diffusé son attaque contre la synagogue sur la plateforme de streaming en direct Twitch, un site spécialisé dans le jeu vidéo et l’e-sport. La vidéo montre aussi comment le suspect tire sur une passante près du cimetière juif et sur une personne dans un restaurant de kebabs.

« Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable », a indiqué une porte-parole de Twitch interrogée par l’AFP.

VIDEO. Fusillade en Allemagne : deux morts dans le quartier juif de Halle

La porte-parole de Twitch n’a pas voulu dire dans l’immédiat combien de temps la vidéo était restée en ligne, précisant simplement que la filiale d’Amazon enquêtait sur les circonstances exactes de la diffusion et qu’elle partagerait les détails au fur et à mesure.

Le modus operandi du tireur de Halle fait penser à celui de l’auteur de l’attentat contre deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars, un Australien d’extrême droite, qui avait fait 51 morts.

Brenton Tarrant avait réussi à diffuser son attaque en direct pendant quelque 17 minutes sur Facebook, avant que le premier réseau social du monde n’arrive à stopper la transmission.

Ce très long délai avait valu à Facebook de très virulentes critiques. Depuis, le réseau social de Mark Zuckerberg a pris plusieurs initiatives pour éviter qu’une telle chose ne se reproduise.

Faire la différence entre réel et fiction

Le réseau social a depuis recruté des forces de police de part et d’autre de l’Atlantique pour éduquer ses outils d’intelligence artificielle pour tenter d’éviter la répétition d’un tel désastre. La difficulté vient du fait que le « cerveau artificiel » doit pouvoir faire la différence entre une vraie attaque et une scène de film ou de jeu vidéo.

Facebook a associé la police londonienne à son initiative. Les images filmées par les caméras portées par les unités de la Met lors de leurs entraînements au tir alimentent la banque d’images déjà constituée du réseau. Les outils d’intelligence artificielle ont besoin de quantités énormes de données pour pouvoir apprendre à les identifier correctement, les trier et in fine les supprimer.

Cette initiative, annoncée mi-septembre, s’inscrit dans le cadre plus large des mesures prises pour nettoyer les contenus « haineux et extrémistes » et les mouvements ou individus prônant le suprémacisme blanc. L’entreprise a aussi multiplié les restrictions pour l’accès à Facebook Live.

Une alliance contre les extrémismes

Facebook et ses partenaires ont aussi annoncé la création d’une nouvelle organisation en marge de l’Assemblée générale des Nations unies fin septembre à New York.

Elle doit regrouper Facebook, Microsoft, Twitter et Google (via YouTube) ainsi qu’Amazon ou encore les plateformes LinkedIn (appartenant à Microsoft) et WhatsApp (Facebook).

La nouvelle structure aura pour vocation de « déjouer les tentatives de plus en plus sophistiquées des terroristes et des extrémistes violents pour se servir des plateformes numériques ».

« Nous essayons de créer un mécanisme du genre défense civile. De la même manière que nous réagissons aux urgences naturelles comme les incendies et les inondations, nous devons être prêts à réagir à une crise comme celle que nous avons vécue », avait alors expliqué Mme Ardern.

Un personnel indépendant

Après l’attentat de Christchurch, Facebook avait supprimé 1,5 million de vues potentielles de la vidéo, dont 1,2 million avant qu’elles n’aient été visionnées par qui que ce soit. « Ce fossé entre 1,2 million et 1,5 million, c’est là que nous reconnaissons que nous devons faire mieux », a reconnu la numéro deux du réseau, Sheryl Sandberg.

La structure bénéficiera d’un personnel indépendant. Des acteurs non-gouvernementaux dirigeront quant à eux un comité consultatif et les gouvernements des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni, du Canada, de la Nouvelle-Zélande et du Japon auront également un rôle de consultation, tout comme des experts de l’ONU et de l’Union européenne.


Voir la source originale de l’article

Sur http://www.africanews.online suivez l’actualité africaine, de la politique et de l’économie.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour suivre l’actualité du pays d’Afrique qui vous intéresse :

L’ACTUALITE DES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST Actualité BéninActualité Burkina FasoActualité Cap-VertActualité Côte d’ivoireActualité GambieActualité GhanaActualité Guinée –  Actualité Guinée-BissauActualité LiberiaActualité MaliActualité NigerActualité NigeriaActualité SénégalActualité Sierra LeoneActualité Togo
AFRIQUE CENTRALE & DU NORD Actualité CamerounActualité République centrafricaineActualité GabonActualité Guinée équatorialeActualité République démocratique du CongoActualité République du CongoActualité TchadActualité Sao Tomé-et-PrincipeActualité AlgérieActualité EgypteActualité LibyeActualité MarocActualité MauritanieActualité Tunisie
AFRIQUE DE L’EST Actualité BurundiActualité DjiboutiActualité ÉrythréeActualité ÉthiopieActualité KenyaActualité OugandaActualité RwandaActualité SomaliaActualité SudanActualité South sudanActualité Tanzania
AFRIQUE AUSTRALE ET OCÉAN INDIEN Actualité South AfricaActualité AngolaActualité BotswanaActualité ComoresActualité LesothoActualité MadagascarActualité MalawiActualité MauriceActualité MozambiqueActualité NamibieActualité SeychellesActualité SwazilandActualité ZambiaActualité Zimbabwe

Commentaires

    Laissez le votre