36 ans après la mort du petit Grégory, la stylométrie peut-elle permettre d’identifier le corbeau ?

0
19



« J’espère que tu mourras de chagrin, le chef, ce n’est pas l’argent qui pourra te redonner ton fils. Voilà ma vengeance. » Cette lettre de revendication de l’assassinat du petit Grégory, mais aussi d’autres courriers du corbeau, ont été décortiqués. Leur syntaxe a été comparée à d’autres textes saisis chez plusieurs suspects dans cette affaire. « La stylométrie analyse les différentes caractéristiques du discours d’une personne. La richesse de son vocabulaire, la longueur des phrases, les mots qu’elle va employer », explique Fabien Cafiero, ingénieur au CNRS et spécialiste français de la stylométrie, un outil utilisé depuis des décennies en littérature. « On peut faire de la stylométrie sur des emails personnels. On peut faire de la stylométrie sur des cartes postales ou quoi que ce soit. Il y a toujours de la variabilité dans la manière dont on utilise la langue personnellement », poursuit-il.

« Dans cette affaire Grégory, c’est un espoir, bien sûr, d’avoir un indice qui va être versé au dossier pour retrouver le coupable. »

Fabien Cafiero, ingénieur au CNRS, spécialiste français de la stylométrie

à franceinfo

Un espoir, certes, mais qui a aussi ses limites en raison de la petite quantité de textes à comparer. « En dessous de 5 000, voire de 3 000 mots, on a des analyses qui sont nettement moins fiables. Plus les textes sont courts, moins les analyses sont fiables, explique Jean-Baptiste Camps, maître de conférences à l’École nationale des chartes. Malgré tout, il y a quand même pas mal de cas d’application sur des textes courts, notamment sur des tweets qui font quelques centaines de caractères où on peut avoir un peu de fiabilité, même si on n’aura pas le même niveau que pour des textes plus longs, naturellement. » 

C’est une startup suisse qui a été chargée d’analyser les lettres du corbeau. Elle s’appuie sur des algorithmes. Claude-Alain Roten est le cofondateur d’Orphanalytics. Sans dévoiler le résultat, il assure que sa méthode est très sérieuse. « On comprend bien que ça puisse interpeller, que dans certains cas on arrive même à épingler la personne qui a produit une lettre de menaces de 50 caractères. Mais ce sont des conditions particulières, des conditions criminelles dans lesquelles les gens mettent beaucoup d’eux-mêmes quand ils produisent ce type de document », souligne-t-il.

La stylométrie n’avait encore jamais été utilisée en France dans un dossier judiciaire. Pus développée aux États-Unis, cette technique a déjà permis de résoudre plusieurs affaires criminelles.


Voir la source originale de l’article

Sur http://www.africanews.online suivez l’actualité africaine, de la politique et de l’économie.

Cliquez sur un des liens ci-dessous pour suivre l’actualité du pays d’Afrique qui vous intéresse :

L’ACTUALITE DES PAYS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST Actualité BéninActualité Burkina FasoActualité Cap-VertActualité Côte d’ivoireActualité GambieActualité GhanaActualité Guinée –  Actualité Guinée-BissauActualité LiberiaActualité MaliActualité NigerActualité NigeriaActualité SénégalActualité Sierra LeoneActualité Togo
AFRIQUE CENTRALE & DU NORD Actualité CamerounActualité République centrafricaineActualité GabonActualité Guinée équatorialeActualité République démocratique du CongoActualité République du CongoActualité TchadActualité Sao Tomé-et-PrincipeActualité AlgérieActualité EgypteActualité LibyeActualité MarocActualité MauritanieActualité Tunisie
AFRIQUE DE L’EST Actualité BurundiActualité DjiboutiActualité ÉrythréeActualité ÉthiopieActualité KenyaActualité OugandaActualité RwandaActualité SomaliaActualité SudanActualité South sudanActualité Tanzania
AFRIQUE AUSTRALE ET OCÉAN INDIEN Actualité South AfricaActualité AngolaActualité BotswanaActualité ComoresActualité LesothoActualité MadagascarActualité MalawiActualité MauriceActualité MozambiqueActualité NamibieActualité SeychellesActualité SwazilandActualité ZambiaActualité Zimbabwe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here