Now Reading
Sur Rfi, le Président Talon évoque sa stratégie pour ramener le projet de révision
0
Donnez votre avis
Vous aimez ?
0%
Interested
0%

Le Chef de l’Etat béninois Patrice Talon était l’invité de l’émission « le débat africain » animé par Alain Foka sur la Radio France Internationale (Rfi). Avec le journaliste, il a fait un tour d’horizon des sujets d’actualité du pays dont il a la charge depuis le 06 avril 2017. Regrettant le rejet de son projet de révision constitutionnelle, le Président Talon a évoqué sa stratégie pour réintroduire, au Parlement, son projet de révision avant la fin de son mandat.

Partant du constat que l’environnement politique actuel du pays n’est pas favorable à son projet de réforme constitutionnelle, le Président Talon a, contrairement à ce qu’il avait déclaré le 08 avril dernier lors d’une émission télévisée et sur Rfi quelques jours plus tard, dit prendre tout le temps pour ramener le projet de révision. En effet, le Président Talon compte sur le renouvellement de la classe politique et des membres des institutions de la République lors des prochaines échéances électorales pour disposer d’une grande majorité et d’une grande adhésion à son projet.

« Le temps n’était pas en ma faveur parce que j’avais les yeux rivés sur le chrono, mais désormais, le temps est mon allié. Ce que je vais faire, j’attendrai que le temps que l’environnement politique, l’environnement institutionnel, la composition des institutions du pays soient plus favorables pour les réformes et à ce moment j’aurai plus d’essence à conduire, à proposer ce que j’estime que c’est beau pour mon pays et me débarrasser des contingences politiciennes. (…) Les temps à venir, les mois à venir vont nécessaire me donner plus de moyens pour engager des réformes pour lesquelles j’ai besoin d’une grande majorité, d’une grande adhésion. » a déclaré le Président Talon.

Estimant qu’il y a des gens influents dans le pays qui n’ont d’intérêt que de ne jamais voir le réussir son mandat, le Président Talon, à travers ces propos, semble bien lancer un signale fort à l’égard de ses adversaires politiques pour les prochaines échéances électorales notamment les législatives en 2019 et les municipales en 2020 car disait-il, je n’ai plus les yeux rivés sur le chrono mais je tiens à ce qui est pour moi un idéal.

Extraits des propos du Président Talon sur Rfi
Sur les 83 députés qui composent le parlement, 83 ont voté pour l’examiner (le projet de révision – ndlr), 23 ont voté pour ne pas l’examiner. En fait, je vous le dit, il y avait des gens influents, importants dans le pays et qui font partir de notre cité qui n’ont d’intérêt que de ne jamais voir le jardin fleurie parce que c’est Monsieur Talon qui l’arrose.
Je constate aujourd’hui qu’il y a une bonne partie de la classe politique, pas une petite partie, mais leur nombre est suffisant pour bloquer l’examen du projet de révision. Vous savez, (…) l’environnement politique actuel au Bénin, la composition de la classe politique, la situation institutionnelle du pays aujourd’hui dans le pays ne sont pas favorables à mon projet de révision non pas pour son contenu mais parce qu’il faut que Monsieur Talon échoue dans tout les cas.  
Le temps n’était pas en ma faveur parce que j’avais les yeux rivé sur le chrono, mais désormais, le temps est mon allié. Ce que je vais faire, j’attendrai que le temps que l’environnement politique, l’environnement institutionnel que la composition des institutions du pays soient plus favorables pour la révision pour les réformes et à ce moment j’aurai plus d’essence à conduire, à proposer ce que j’estime que c’est beau pour mon pays et me débarrasser des contingences politiciennes.
Les temps à venir, les mois à venir vont nécessaire me donner plus de moyens pour engager des réformes pour lesquelles j’ai besoin d’une grande majorité, d’une grande adhésion. Ce qu’il est important de noter, je n’ai plus les yeux rivés sur le chrono mais je tiens à ce qui est pour moi un idéal.

Transcription : Bénin Web Tv

commentaire


Voir la source originale de l’article

Commentaires

    Laissez le votre